Les Bisonquinze à Madère

 

 

pour commencer, cliquer sur l'image ci-dessous pour un premier diaporama

Encore des diaporamas en cliquant sur les liens suivants

Voici donc nos pérégrinations,

Départ le 18 juin date mémorable puisque c’est celle de l’anniversaire de mariage de Gégé et Myriam et celle de mon anniversaire. Nos amis les Gentlemen de Saint Apollinaire nous rejoignent au parking Battant et le bus de la RDTD peut démarrer avant 8h10. Nous récupérons sur la route Loulou et Sylvie puis Pascal et Evelyne. Une halte est prévue peut avant Genève pour boire le Champagne offert par la Société Générale pour fêter les anniversaires ;o).

Nous arrivons à l’aéroport aux alentours de midi, l’enregistrement se fait très rapidement et après que Fabrice ait trouvé dans l’escalator le billet d’avion que Nounours avait perdu nous attendons tranquillement l’embarquement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous voici en route pour Madère avec une escale à Lisbonne. Le voyage et surtout l’atterrissage (elle est vraiment courte cette piste !!!) à Madère se fait sans problème à 18h50, les bagages ont bien suivi, nous pouvons monter dans le bus qui nous attend pour nous emmener jusqu’à l’hôtel. Le trajet nous fait découvrir la topographie mouvementée de l’île.

Après 20 mn de route expresse, nous arrivons à Funchal, belle manœuvre du chauffeur qui rentre dans l’enceinte de l’hôtel en marche arrière et grimpe sur une cinquantaine de mètres une côte de 15% mini que nous aurons à gravir plusieurs fois pendant notre séjour.

Nous sommes attendus par Sergio de l’agence Miltours qui nous donnent nos badges et de jolis tee-shirts. L’accueil à la réception est impeccable malgré le bruit que nous faisons, nos chambres sont distribuées très rapidement. L’hôtel est sympa, les chambres agréables (mais lits jumeaux dommage pour les couples !!! mais tant mieux pour les « célibataires » sauf Didier et Thomas bien déçus.

 

 

 

La piscine est rapidement investie par de joyeux Bisonquinze et puis après un « bref » passage au bar les groupes partent à l’aventure pour découvrir ……. Les bars et petits restos alentours.

 

Jeudi 19 juin :

Nous hissons la banderole pour marquer notre territoire !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après un petit tour à la piscine dés 7h30, et avoir répondu une vingtaine de fois à la question « elle est bonne ? » (l’eau de la piscine !!!) Petit déjeuner dans une immense salle mise à disposition pour les équipes, 4 belles tables rondes nous sont réservées, superbe buffet,

 

on se régale puis au gré de chacun, balades dans Funchal, découverte de l’île, farniente.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous est pris à 18h45 pour la soirée de bienvenue, les Bisonquinze inaugurent leur magnifique chemisette.

 

Un bus nous transporte dans les jardins d’un hôtel où les discours d’accueil se font puis c’est la ruée (sans exagération !!!) sur les petits fours sauf que beaucoup d’invités l’ont fait pendant les discours

et du coup il ne reste pas grand-chose à manger pour les autres dont nous !!!! Par contre la boisson fut servie généreusement

et nous assistons à la défaite du Portugal en ¼ de final de l’Euro 2008, dommage nous rencontrons une équipe Portugaise le lendemain et ils n’arroseront pas la victoire. Le choix pour la chemisette est un succès, on ne voit pratiquement que nous, félicitations à Sylvie et à Gégé. La soirée se termine à pied pour la majorité et après quelques sonnettes appuyées par Anne nous entrons dans un resto (ben oui, on n’a rien mangé), notre petit groupe (Didier, Cheche, Thomas, Anne, Fabrice, Hervé)

se retrouve à côté d’une équipe Espagnole, nous lançons la chansonnette sous l’impulsion d’Hervé et puis on se tait, balayés par les chants Basques de nos voisins (vidéos en fin de diaporama), un régal. A la sortie nous tombons sur le groupe de Monique qui était dans le même resto mais un étage en dessous. Gérard essayait de régler un problème de carte envoyée dans l’aquarium, enfin la routine quoi !!!! Et nous rentrons à l’hôtel sauf qu’en bas de l’hôtel, avant d’affronter la grimpette, il y a un bar et là !!!! Beaucoup sont restés pour reprendre des forces sous forme de boissons énergisantes à base de houblon et/ou de malt, de plus nos futurs adversaires Anglais du lendemain y sont également en stage de régénération. Les plus sérieux vont se coucher, il n’est pas loin de 1h du matin.

Vendredi 20 juin :

Les choses sérieuses commencent, petit déjeuner toujours aussi généreux puis départ en bus à 8h45 pour le premier lieu de rencontres. Le « Complexo Desportivo Maritimo ». Un immense vestiaire est mis à notre unique disposition,


Mario sera notre gardien à qui la clé est confiée ce qui évitera les « mais où est la clé, qui c’est qui a la clé ? ».

 

 

 

 

 

 

Le terrain qui nous attend est en herbe artificielle, l’échauffement se fait sérieusement, les stratégies sont révisées, les combinaisons répétées, les Gentlemen n’en reviennent pas de la haute technicité mise en place par Doudou.

 

10h15, le coup d’envoi est donné pour 2x 20 mn,

 

nous dominons nettement la première mi-temps mais sans arriver à concrétiser, les Portugais ne sont pas là pour se laisser faire

et défendent très bien, sont rapides (non !! pas hors jeu !!!) à monter nous contrer. 0-0 à la mi-temps et puis sur un ballon tombé on encaisse un premier essai en contre, le moral en prend un coup car maintenant nous subissons, ce sont les Portugais qui prennent le jeu à leur compte, nous encaissons un deuxième essai puis nous frisons la correction avec un 3ème essai que Thomas nous sauve mais il est expulsé pour anti-jeu.

C’est alors que Zorro en la personne de Christophe arrive, il réussit après un exploit personnel à franchir la ligne et à transmettre à Doudou qui marque notre premier essai. Moins de 5 mn plus tard, encore Christophe qui met l’impact, ça enchaîne et on égalise. On a encore une petite occase en toute fin de match mais finalement on se contente de ce nul car la défaite a bien failli être de notre côté.

 

 

 

Le match suivant est dans 3 heures,

l’unique buvette est prise d’assaut mais là encore l’organisation n’est pas tip top, ça ne suit vraiment pas,

 

 

 

 

 

 

 

 

l’attente est interminable, Gégé notre Grand Argentier gère ça du mieux qu’il le peut.

 

 

 

 

Doudou, Henri et Fanfan remplissent leur rôle d’arbitre de fort belle manière

 

 

 

 Les Gentlemen restent sérieux et concentrés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A 14 heures et des brouettes la rencontre contre les Anglais commencent, mon vis-à-vis me rend pratiquement plus de 20 ans mais son stage de régénération de la veille est un échec. Globalement la rencontre est assez équilibrée,

 

finalement c’est nous qui tirons et marquons les premiers. Ensuite nous tenons relativement bien notre avantage grâce à Jef qui par trois fois contre les joueurs en bout de ligne et empêche la relance.

Dans les dernières minutes, pénalité pour les Anglais, nous ne sommes pas vigilant, nous effectuons un remplacement sans rien dire à l’arbitre, les Anglais jouent et vont à dame !!! 1-1 à nouveau un nul mais comme j’aime à le dire on fait nul au premier match qu’on aurait pu perdre et nul au second qu’on aurait pu gagner.

Après la douche, retour à la buvette, Gégé passe les commandes difficilement et on assiste en dernière rencontre du jour à un match entre équipes Portugaises qui se déroulent dans un climat plus que houleux, les empoignades, insultes pleuvent. Nous jouons le lendemain contre une des deux équipes, ça promet !!!

Nous reprenons le bus pour retourner à l’hôtel, la piscine va nous faire du bien.

Mireille, Myriam, Sylviane, Monique  nous organisent un apéro de belle et grande fortune sur la terrasse au dessus du bar de la piscine, rendez-vous est pris pour 19h30. Doudou après avoir félicité joueurs et arbitres pour la prestation sportive de la journée donne l’heure de rendez-vous au groupe qui part en excursion pour les piscines naturelles d'eau salées le lendemain matin, Joël Dubois le Président des Gentlemen et Secrétaire national de l'UFAR remercie les Bisonquinze pour leur convivialité. Ensuite tout le monde repart pour aller se restaurer.

Samedi 21 juin

Journée libre, un bus emmène une partie du groupe en excursion, les autres vaquent à leurs occupations.

 

 

Christophe qui s’est bien râpé les genoux la veille sur le synthétique et a du mal à marcher normalement se fait une belle entorse pendant sa randonnée qui le met out pour les prochains matches.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons rendez-vous à 21h pour manger tous ensemble dans un resto à la Marinade de Funchal et regarder un feu d’artifice dans le cadre du concours international  de pyrotechnie dans lequel la France est représentée ce soir même. Après la défaite des Pays-Bas contre la Russie, la Marseillaise retentit avant le feu d’artifice, superbe spectacle, très émouvant sur la chanson finale de Jacques Brel « quand on n’a que l’amour » (un aperçu en vidéo dans le premier diaporama). Je ne reviendrai pas sur l’épisode de l’addition au resto.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 22 juin.

Matinée tranquille, nous partons à midi pour rejoindre le second site de jeu au Complexo Sportivo Ribeira Brava à une vingtaine de kilomètres de Funchal.

Cadre magnifique, vestiaires énormes avec jacuzzis pour 12 personnes (mais vide, dommage !!!) et buvette aussi incompétente que la veille.

 

 

 

 

Nous rencontrons en premier match une équipe Russe qui a bien dû fêter la victoire de la veille avec une moyenne d’âge bien supérieure à la notre et plusieurs joueurs en short jaune donc interdiction de les toucher.

Victoire 5-0 mais avec de belles phases de jeu collective. Eric a pu participer un peu, ce fut parfait pour une reprise et une remise en jambe.

On profite de l'attente pour se restaurer un peu à l'abri sous les parasols

 qui ont du mal à rester en place car un petit vent s'est levé.

Nous rencontrons en match de clôture du tournoi une des deux équipes Portugaises qui avaient fait parler la poudre la veille mais à ma surprise ce ne fut pas celle que je pensais et que j’avais trouvée particulièrement agressive. Donc assez content de se dire que ça allait bien se passer.

Coup d’envoi vers 16h30, les premières 10 mn sont à l’avantage des Portugais qui jouent mieux groupés devant, envoient du jeu au large. Jef à nouveau se défend avec brio en bout de ligne. Comme nous la veille, les Portugais ne concrétisent pas leur domination et puis tout d’un coup nous nous serrons les coudes devant, nous remontons nos manches et jouons enfin bien groupés avec un Nounours percutant, nous repoussons les adversaires et prenons le dessus, les ¾ ont des ballons dans de meilleures conditions et Hervé après un essai refusé pour un pied sur la ligne va aplatir par 2 fois. Et puis en fin de mi-temps sur un coup de pied de dégagement des Portugais, Thomas récupère difficilement le ballon après l’avoir échappé une première fois, je suis à son soutien, 3 joueurs adverses sont sur nous et là c’est un festival Thomas qui a dû faire 3 fois le tour des 3 adversaires avant de trouver l’ouverture et foncer en terre promise. 3-0 à la mi-temps, le jeu est bien relevé c’est génial.

Deuxième mi-temps, on remet la pression et puis sur un long coup de pied avec l’aide du vent on se retrouve avec une mêlée pour les Portugais à 5 mètres de la ligne, puis une pénalité, puis une autre, la défense fait rage et on se dégage. Mais là les choses se gâtent, on se retrouve dans la même situation que la veille, les regroupements commencent à mal se finir. Le match se termine ainsi avant la fin, mais tout le monde ou presque se sert la main.

Nous nous serrons 5 ou 6 à faire le retour dans le même bus et tout se passera bien amicalement avec une petite discussion sympathique du jeu pratiqué (pas de la bagarre) avec des joueurs.

De retour à l’hôtel nous récupérons dans les piscines et le jacuzzi. Un apéro est à nouveau organisé à 19h30 pour patienter jusqu’à l’arrivée du bus qui nous emmènera à la soirée de gala. Notre capitaine nous fait un bref discours

et à 20h30 tout le monde embarque dans le bus qui nous transporte jusqu’à la marinade sur un énorme quai en face de Funchal ce qui nous offre une magnifique vue sur la ville.

Nous sommes accueillis par 3 charmantes hôtesses

et après lecture du plan nous allons nous installer à nos tables, sauf que nous sommes 50 pour 47 places, encore un petit couac dans l’organisation des réceptions. Heureusement nous prenons les choses en main, nous allons récupérer 3 chaises, nous nous serrons un peu pour les rajouter autour des tables qui nous sont attribuées et après avoir réclamer avec insistance, les 3 couverts supplémentaires sont enfin installés.

Les tables sont installées sur toute la longueur du quai, en bout de quai la scène loin de nous ce qui fait que nous n’avons rien pu voir du spectacle par contre les tables des organisateurs étaient bien aux premières loges !!!

Le repas est organisé sous forme de buffet avec de nombreux BBQ et buvettes installés de chaque côté du quai, nous pouvons commencer à aller faire la queue pour manger les salades, pommes de terres, saucisses et brochettes servies généreusement.

 

Pendant le repas se déroule la remise des récompenses que je ne commenterai pas plus que cela car nous avions du mal à entendre.

En tous cas Doudou était le plus beau sur la scène et on pouvait le voir de loin, il fut rejoint plus tard par Henri et Fanfan nos arbitres de charme.

Après la remise des récompenses, les buvettes ferment et les boissons au bar près de la scène deviennent payantes. La scène est libérée pour l’orchestre qui envoie admirablement, super !!! on va pouvoir danser jusqu’au bout de la nuit sauf que l’espace réservé pour danser reste le quai pavé et franchement c’est pas terrible !!! Les plus courageux restent les autres prennent le bus pour rentrer à l’hôtel.

Lundi 23 juin

Nous devons rendre les chambres pour midi, le bus nous emmènera à 15h pour l’aéroport.

Nous profitons de ces derniers moments et tout le monde récupère ses affaires à 14h30, ça sent la fin…..

 

 

 

 

Nous arrivons à l’aéroport à 15h30, l’embarquement se fait gentiment, nous montons dans l’avion sous une petite pluie, l’avion s’envole pour Porto à 16h50. A Porto nous embarquons dans notre avion privé ou presque car à part nous il devait y avoir 5 autres passagers. Nous arrivons à Genève à 22h50 (21h50 à Madère), les bagages une fois de plus ont bien suivi et nous retrouvons le bus de la RDTD qui vient d’arriver, nous quittons Genève à 23h30 et retrouvons notre vieille ville espagnole à 2h.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour terminer j'adresse toutes nos amitiés au groupe des Gentlemen de Saint Apollinaire avec lequel nous avons partagé ces bons moments et qui nous ont bien aidé sur le terrain